Lettre à la cigale et la fourmi : la vérité sur la fable !

La cigale et la fourmi

Ce qu’il s’est vraiment passé lors de la rencontre

Chère Cigale, Chère Fourmi,

Voici ce qui aurait du être dit, voici ce qui aurait pu influencer ma vie d’une façon plus positive, plus rêveuse, plus inspirante… J’aimerais tellement que les jeunes générations soient éclaboussées par ce message de libération…

En attendant, chère cigale, chère fourmi, voici ce que j’aurais aimé apprendre par coeur et réciter devant mes camarades à l’école. Alors je me plait à croire que ce qu’il s’est vraiment passé lors de la rencontre c’est ce qui est écrit ici bas…

cigale fourmi portraits de voyages

La fourmi travaille toute l’année
21 jours de congés payés,
Occupée à gérer les corvées
Mises de côtés pendant les heures trimées
344 jours dédiés à réaliser
Les rêves d’un autre qui l’appelle employée

La cigale ne travaille pas
Elle oeuvre à ses rêves
Elle ne collectionne rien
Elle tisse juste son destin
Au fil de sourires échangés
De cultures découvertes et de territoire traversés
La cigale questionne les consciences
Eveille les espérances

La fourmi met de côté
Quelques miettes négligemment délaissées
Par la reine et les princes aux ouvriers
Qui collectionnnent bouts de papier
et rondelles de métal usées.

La cigale a les poches percées
mais le coeur gonflé de rencontres inspirées
Sa liberté ne s’alourdit pas de métal clinquant
Mais de talents brillants

Quand l’hiver pointe son nez de froid tout emmitouflé
la foumi peut échanger
le fruit de ses heures perdues
contre quelques grains
achetés au commerçant du coin
Déja blasé de ne pas avoir assez de papier
Pour se payer sa nouvelle télé

Quand l’hiver arrive à grands pas enneigés
La cigale n’a pas grand chose à échanger
Le commerçant toujours blasé
La rejette à coup de préjugés

Ce qui n’a pas été raconté
Dans la fable qui nous a tous conditionné
Qui nous fait croire que rêver est un pêché
Qu’accumuler est l’unique voie vers la vérité

Ce qui a été travesti
Par la Fontaine, sa cigale et sa fourmi
C’est que les deux insectes se croisant
La fourmi s’étonne du sourire chantant
De l’heureuse sans collection

A la fourmi rassasiée mais maussade
La cigale n’a jamais demandé
Autre chose que de partager
Un jam guitare djembé
La fourmi pressée de dépenser
A évidemment refusé

La cigale n’a jamais été affamée
Pauvre d’acier et de papier
Elle est riche de connexions et de bonté.
La cigale a des amis, des vrais
Qui souhaitent la remercier
De les avoir aidé à sourire et rêver
Sur ces rythmes endiablés chantés
Tout au long de l’été

Si la fourmi tiendra l’hiver sur ces économies
Réalisées au prix de sa liberté estivale
La cigale vivra à la table
De ceux qui l’invitent à partager leur générosité
Un échange de temps présent savouré savourant
qui déroule l’hiver en riant

La morale étant au final :

Dansez, chantez, jouez, partagez, inspirez …
Pour que le moment venu,
Quand la bise viendra toquer
Ceux que votre joie a éclaboussé
Se fasse le refuge de vos journées enneigées.

 

Petite cigale, je t’aime


happy hippi portraits de voyagesDevenir un peu plus cigale ? 

Commençons par changer d’âme. Sommes nous vraiment satisfait de nos journées ? Que faire pour s’améliorer ? Venez voir comment on peut changer d’âme en voyageant ou non…

Lire la suite

gérer le retour du voyage conseilsComment bien gérer le retour chez les fourmis ?

Pas toujours facile d’assumer un mode de vie et de pensée qui a bien évolué au fil des expériences accumulées. Souvent synonyme de vie différente et de l’acceptation de dénoter, il est pas toujours facile de (re)trouver sa place au sein de l’organisation bien rythmée en rentrant d’un voyage au coeur de la liberté. Conseils et retour d’expérience pour un retour en douceur.

Lire la suite